Ne pas faire la sourde oreille face aux nuisances sonores

Les élus du Conseil départemental jeune et citoyen du secteur de Decize/Sud-Nivernais ont choisi de se pencher sur une problématique liée à la santé : les nuisances sonores, un phénomène trop méconnu à leurs yeux… et à leurs oreilles.

Dans une société où le son est omniprésent, il était important d’expliquer et de mieux comprendre ses tenants et ses aboutissants. Surtout qu’au collège nous sommes constamment confrontés au bruit. Nous avons un préau et le bruit résonne en permanence. On ne s’en rend pas compte mais cela a des effets néfastes sur notre santé auditive. Alors, nous avons préparé un exposé avec des définitions pour faire la médiation avec toute personne confrontée aux nuisances (aux concerts, festivals, spectacles).
Nous nous sommes posé plusieurs
questions.

Qu’est-ce que le son et d’où vient-il ?

Tout d’abord, le son est une vibration captée par l’oreille. Celle-ci se compose en trois parties : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne.
L’oreille externe est la partie visible de l’oreille, l’oreille moyenne est la partie qui transfère les vibrations du tympan jusqu’à l’oreille interne qui traduit et transmet ces vibrations en signaux électriques notamment grâce à la cochlée, un organe en forme d’escargot.

Quels sont les effets des nuisances sonores sur le corps humain ?

Il existe plusieurs nuisances sonores comme les acouphènes, qui sont des sifflements, des grésillements.
L’hyperacousie est l’intolérance aux sons ou à des bruits jugés acceptables pour l’entourage ; la personne perçoit le son plus fort qu’en réalité. Le choc est un bruit brusque et instantané, il est sur une courte durée. Enfin, la surdité est la perte de l’activité auditive ; il en existe deux : la surdité de perception (le son est mal interprété par le cerveau) et la surdité de transmission (l’oreille ne peut pas ou plus transporter le son correctement au cerveau).

Quelles sont les solutions pour éviter les problèmes liés aux nuisances sonores ?

Heureusement, il existe des solutions pour se protéger comme les bouchons en mousse disponibles en grandes surfaces et en pharmacies, ou les casques auditifs également assez faciles à trouver et distribués à l’entrée de chaque concert. Il y a aussi les bouchons avec filtres qui sont modifiables en fonction du bruit extérieur ; ils sont par contre plus compliqués à trouver.
Les protections les plus efficaces sont les bouchons moulés qui ont la forme de nos oreilles. Réservés aux professionnels, ils sont plus coûteux et uniquement fabriqués dans des laboratoires spécialisés.
Toutes ces questions nous ont permis de mettre en place des recherches et de trouver des réponses intéressantes. Nous avons été curieux de comprendre ce qu’il se jouait dans les nuisances sonores. La santé des oreilles est importante et nous n’y pensons pas assez. Cela a été un réel plaisir de pouvoir travailler sur cette thématique en équipe.

Newsletter

Articles récents

La ferme à culture

Constance et Raphaël rénovent une ferme centenaire à Moulins-Englibert....

« Et si on se laissait rêver ? »

Interrogés par l’équipe du Mag Jeunes, les jeunes Nivernais...

Faire évoluer les décisions du territoire nivernais, c’est possible!

La jeunesse est l’âge des possibles et des expérimentations....

Pensons à la jeunesse pour mieux appréhender l’avenir

Imagine La Jeunesse est un rendez-vous citoyen qui invite...

Évènements à venir

Aucun évènement à venir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez écrire votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici